Accueil | Quel matériel pour randonner à la Réunion ?

Quel matériel pour randonner à la Réunion ?

Quel équipement pour randonner à la Réunion ?

Nous vous apportons ici des informations complètes pour composer le sac idéal !

matériel et équipement pour randonner à la Réunion

Comment composer le sac idéal pour venir faire un trek à la Réunion ? Quel matériel et équipement pour randonner à la Réunion ? Vous vous posez probablement la question, et vous faites bien. De votre bon équipement dépend en partie la réussite de votre trek ! Le climat, les terrains et les reliefs de l’île engendrent forcément du matériel adapté à notre environnement montagneux et tropical.

NOTA : Cet article n’est absolument pas sponsorisé. Les marques sont données à titre d’exemple, ou car leurs produits font partie de notre matériel professionnel, et a donc été validé par l’expérience du terrain.

Sur soi.

Les chaussures

Commençons par l’indispensable : des chaussures adaptées. Nos sentiers possèdent très souvent des marches, dues au relief raide. Nous préconisons alors des chaussures souples et légères. Vous avez deux choix ! Soit des chaussures types « Trail running », soit les fabriquants proposent des chaussures de randonnée adaptées.

Une bonne souplesse vous apporte une grande aisance dans les descentes notamment, permettant au pied de s’adapter sur les marches. Ceux qui ont déjà essayé de descendre un escalier en chaussures de ski comprendront…

La légèreté vous apportera une grande économie d’énergie. Lors d’une longue montée, la dépense énergétique pour lever 100 grammes de plus a chaque pas n’est vraiment pas négligeable. Prouvé scientifiquement !

Chaussures base ou montantes ? C’est comme vous voulez, tant que la chaussure respecte les critères souples – légères ! Et contrairement à une idée très répandue, les chaussures montantes ne « maintiennent » pas la cheville ! Au contraire, elles contraignent l’articulation et entrainent plus d’entorses… Psychologiquement, peut-être pouvez-vous y trouver un confort, mais le seul avantage des chaussures de montagne montantes sont de protéger les malléoles des chocs des roches, notamment dans les pierriers. Et… nous n’avons pas de pierrier à la Réunion ! De plus, une chaussure montante possède plus de matière, donc sera plus lourde. Cependant, les fabricants proposent maintenant des chaussures montantes, souples, et assez légères, ainsi que des tiges « medium ». (voir chez Hoka One One, Merell). Enfin, des chaussures souples vous éviterons tous problèmes d’ampoules…

Évidement vos chaussures devront posséder une bonne semelle crantée. Un dessin de crampons bas conviendra bien sur les terrains secs, majoritaires sur nos itinéraires, et résisterons mieux à l’usure. Les crampons haut donnerons une meilleure accroche sur terrains boueux, que l’on peut rencontrer, mais vont s’user rapidement sur certains terrains très abrasifs que nous avons sur l’ile, comme au piton de la Fournaise.

Des chaussures « imperméable  » ? c’est la grande question. Les chaussures dites imperméables sont souvent bien plus lourdes et rigides. Mais surtout, elles sèchent très lentement ! Alors qu’avec des chaussures plus légères, oui, vous aurez les pieds plus vite mouillés, mais également plus vite secs ! Avec notre climat chaud, il n’est pas (trop) désagréable de marcher les pieds mouillés et les chaussures légères sèchent très vite au soleil. Nous sommes également régulièrement amenés à marcher dans les rivières, très inconfortable avec de grosses chaussures. À noter que pour les plus sensibles, des marques proposent maintenant des chaussettes imperméables. On peut trouver également des modèles de chaussure légère et souples avec une couche légèrement imperméable, qui vous évitera de mouiller les pieds dès les premiers kilomètres dans les herbes humides du matin… (ex : Merell Capra Gore Tex)

Petite mise en garde : il est fréquent de retrouver sur les sentiers de l’île des bouts de semelles, voir la semelle entière ! Ceci s’explique par le durcissement des colles des semelles, lorsque l’on ne s’en sert pas. L’erreur à ne pas faire ? Sortir vos chaussures au repos au fond du placard depuis 6 mois et attaquer le trek… sous l’effet de la chaleur, vos semelles ne résisterons pas. La bonne idée ? Faire vérifier et recoller vos chaussures chez un cordonnier avant votre première randonnée.

Ne pas négliger les chaussettes ! De bonnes chaussettes de grande marque (X socks…) vous éviteront des ampoules, sècherons plus vite, seront bien plus confortables. Et elles sont durables, le prix n’est donc pas bien plus conséquent.

Les vêtements

À la Réunion, nous sommes sous les tropiques, il fait toujours chaud… Faux ! Nous disposons d’une très grande variété de climats, selon la saison, l’altitude, l’humidité, l’ensoleillement. Et cette variété peut être absolument radicale : Très chaud, très froid, très humide… Cela fait partie de l’expérience. Il vous faut donc des vêtements adaptés. Et attention aux UV ! Nos préconisations : des vêtements longs pour se protéger du soleil : Chemise ou T-shirt manche longue de randonnée à séchage rapide et pantalons de rando avec jambes amovibles. Vous économiserez de la crème solaire, généralement appliquée trop peu souvent et nocive pour notre jeune lagon… Et quand il fait très chaud, la sensation n’est pas meilleure en manche courte, voir pire avec le soleil brulant la peau. Contre le soleil, il est bon de prévoir également des protections tissu type Buff, ou foulard en tissu léger. La marque Buff propose des technologies parfaitement adaptées, en tissu frais et anti-uv.

Vous pouvez toujours choisir de porter un short + t-shirt manche courte, et d’utiliser de la crème solaire, mais votre vêtement de randonnée devront toujours être en tissu à séchage rapide, oubliez le coton !

Évidement vous n’oublierez pas les protections solaires habituelles : Lunettes de soleil, chapeau à large bord ou casquette + foulard

Donc sur soi :

  • Chaussures adaptées, avec de bonnes chaussettes
  • Pantalon de randonnée avec jambes amovibles
  • Chemise manches longues de randonnée
  • Couvre-chef, lunettes.

Dans le sac

Le sac à dos

Nous conseillons un sac à dos de 20 L pour une sortie journée, et de 30 à 40 L pour un trek multijours. Attention : pour un bivouac, il vous faudra un minimum de 40 L, 50 L étant préconisé.

Il est nécessaire d’avoir un véritable sac à dos de randonnée, avec une bonne ceinture abdominale, qui porte l’essentiel du poids ! Le bonus très agréable ; un dos ventilé, pour minimiser la transpiration du dos. Attention également au poids du sac, a vide ! Un bon sac fait aux alentours d’un kilo. Et vérifiez également que votre sac possède une housse étanche en cas de pluie.

Un article très bien fait sur la manière de remplir votre sac à dos : ICI

L’accessoire bonus ultra pratique : un sac étanche de compression pour y mettre vos vêtements. Un sac plastique simple peut également convenir pour garder vos habits au sec, mais un sac vous permettra de gagner du volume.

Contre la pluie

Une bonne veste de montagne imperméable et respirante. C’est souvent un investissement important, mais nécessaire ! Vous trouvez souvent des modèles en promotion dans les magasins de sport. Il existe plusieurs « épaisseurs » de vestes. Les 2 couches, très légères, sont insuffisantes et s’useront très vite. Les 2,5L sont une bonne alternative poids-durabilité. Les 3 couches sont bien plus résistantes, mais souvent surdimensionnées pour nos treks. Finalement, la veste reste le plus souvent au fond du sac !

Respirabilité : choisir une veste offrant un bon indice « MVP », au moins 10 000.

Imperméabilité : choisir une veste offrant un bon indice « Schmerbers », au moins 10 000, 20 000 conseillés.

Pour s’hydrater

L’idéal est une poche à eau à mettre dans votre sac. Munie de sa pipette, elle vous permet de boire très régulièrement en petite quantité, ce qui est la meilleure manière de s’hydrater. Également, le poids de l’eau est au milieu du sac, proche du dos, c’est la meilleure répartition des charges. Aussi, vous n’avez pas à poser votre sac pour sortir votre bouteille.

Pour les inconditionnels de la bouteille, il existe ce petit accessoire.

Nous conseillons une poche de 3 litres, même si nous marchons généralement avec 1,5 à 2 litres d’eau. Plus large, la poche sera plus plate dans votre sac. Et nous pourrons la remplir entièrement en cas de besoin.

Pensez également à prendre un gobelet, pliable de préférence, pour boire aux sources et partager un café !

Pour se nourrir

Nous portons généralement un pique-nique dans le sac. De nombreux commerces sur les itinéraires permettent de se ravitailler souvent. Il suffit donc d’avoir un peu de place libre dans le sac.

Utiles : Quelques sacs de congélations, un petit ‘Tupperware » étanche (70cl environ), un couteau, une fourchette de camping.

Avoir quelques snacks énergétiques est conseillé : Fruits secs, barre de céréales…

Vêtement de rechange pour marcher

Pour 2 jours, vous gardez vos vêtements de randonnée.

À partir de 3-4 jours, et même pour 10 jours, vous ne prenez qu’un change ! Nous trouvons les occasions de faire une petite lessive à la main, parfois en machine.

  • Une chemise de rechange
  • Un sous-vêtement, 2 éventuellement.
  • Une paire de chaussette, 2 éventuellement.

Pour le confort du soir et de la nuit

  • Un sous vêtement
  • un pull chaud et léger, polaire ou mérinos, qui pourra être utile également en randonnée.
  • un sous pull thermique confortable (nous conseillons le mérinos)
  • un pantalon survêtement
  • une paire de chaussettes confortables et chaudes
  • une paire de sandales légères
  • un petit bonnet.
  • une petite paire de gant durant l’hiver austral.

Pour un ou dix soirs, ce change restera propre et sec dans une poche étanche de votre sac, nul besoin alors d’en prendre plusieurs !

Nul besoin de prendre un sac de couchage, les gîtes fournissent la literie. Exception : Le gîte de la caverne Dufour, pour le piton des Neiges, ne fourni plus de couverture depuis les restrictions Covid.

Pour la toilette, le minimum !

  • Une serviette compacte microfibre (par exemple CAO et Sea To Summit font de très bons produits abordables ICI)
  • un petit morceau de savon de Marseille dans sa boite, qui pourra être utilisé également pour une lessive
  • un kit de voyage brosse à dent pliable + mini tube de dentifrice. C’est suffisant !

Optionnel : une frontale, des boules « Quies », un livre léger.

Penser également à prendre vos traitements médicaux, si nécessaire. Ne vous encombrez pas d’une trousse de secours, votre accompagnateur aura le nécessaire.

Accessoires

  • Un téléphone portable
  • Un chargeur + câble(s), si possible avec plusieurs sorties USB. Il est possible de recharger dans les gites isolés, mais les prise sont parfois rares !
  • Une paire de bâtons de marche, conseillés. Nous pouvons vous en prêter pour votre trek.

CONCLUSION

En suivant nos conseils, vous serez équipé pour profiter au maximum de votre trek, avec un sac léger, quelle que soit la durée du trek.

Poids du sac indicatif conseillé, tout compris (selon votre niveau physique)

  • Femmes : 15% du poids de la personne
  • Hommes : 20% du poids de la personne
Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.